5.2 C
New York
November 21, 2018
VIBEATIS
Sport

Nérilia Mondésir ” la chef des bandes “

La sélection nationale haïtienne de football féminin n’aura pas réussi le pari d’offrir à Haïti la première victoire en phase finale de Coupe du monde. Pourtant le fond de jeu de l’équipe de Marc Collat, les 3 buts de Nérilia Mondésir, les coups francs venus d’ailleurs de Melchie Daëlle Dumornay, les accélérations des unes et des autres propulsent déjà cette équipe dans l’Histoire et Nérilia dans la légende.

Elles devraient battre l’Allemagne pour entrer dans la légende. Elles n’ont pas réussi. Pourtant, les changements apportés par Marc Collat dans son équipe de départ indiquaient qu’il cherchait quelque chose. Naphtalie Lorthé est titularisée pour la première fois en défense centrale aux côtés d’Emmeline Charles, Danielle Darius est titularisée en lieu et place de Ruthny Mathurin, Dolorès Jean-Thomas est préférée à la technique mais frêle de Roseline Eloissaint, ce qui donne une formation composée de : Kerly Théus – Daniel Darius, Naphtalie Northé, Emmeline Charles, Rachelle Carémus –Dolorès Jean-Thomas, Danielle Dani Etienne – Sherly Jeudy, Melchie Daelle Dumornay, Nelourdes Nicolas – Nérilia Mondésir (capt). À défaut d’avoir disputé des matchs de réglage de poids, Haïti se cherche encore alors qu’elle dispute son 3e et dernier match de Coupe du monde.

Les nouvelles pièces tardent à trouver leur place dans la machine. Les Allemandes se retrouvent avec aisance et profitent des moindres erreurs. Freigang ouvre le score dès la 18e minute pour donner l’avantage à l’Allemagne. Et comme la malchance empêche les coups francs de Melchie Daëlle Dumornay de faire mouche, les Allemandes mènent 1-0 à la pause.

Et puis vint cette cohésion qui propulse Nérilia dans la légende

Les corrections à la mi-temps ne sont même pas encore appliquées que les Allemandes corsent l’addition par Kogel (46e) et après deux changements, Buhl inscrit le 3e but allemand. On craignait tout simplement que l’équipe perde le nord et que les Allemandes réussissent une roue de bicyclette. Libérées du fait de n’avoir plus rien à perdre, conjugué avec la rentrée d’Angeline Gustave, le retour de Ruthny Mathurin à son poste de latérale, l’instinct guerrier et la soif de victoire apportent le déclic nécessaire qui pousse les filles à donner le meilleur d’elles-mêmes juste après avoir encaissé le 3e but.

Sur un coup franc à droite de la défense, Melchie Daëlle Dumornay malchanceuse cadre sa frappe mais Fischer est sur la trajectoire du ballon. Mais si Melchie ne parvient pas à battre la portière, son ballon est assez puissant pour lui faire des misères. Fischer ne pouvait que le repousser et Nérilia se trouve là où il faut pour la réduction du score (63e). Comme, toujours, Nérilia va elle-même chercher le ballon au fond des filets pour rappeler aux Allemandes qu’elle n’a pas peur, que les Haïtiennes sont debout. Quand 10 minutes plus tard, Nérilia (encore elle), à la conclusion de centre en retrait de Roseline Eloissaint parvient d’un tir en pivot à battre Fischer, pour réduire la marque à nouveau (73e). Il n’y a plus qu’un petit but d’écart… et on y croyait !

Les Allemandes qui tremblent

Après le 2e but de Nérilia, les Allemandes se font plus respectueuses dans leur jeu. Si elles ne jouent pas le temps comme l’ont fait les Nigérianes, Sanders n’arrête plus de gueuler pour motiver ses partenaires. La sélection haïtienne est devenue menaçante. Les Allemandes subissent. Les minutes s’égrènent mais les filles courent toujours après cette première victoire haïtienne en Coupe du monde de football. Mais il est trop tard. La cohésion souhaitée, cette osmose qu’on aurait dû observer depuis le premier match arrive trop tard. Les Allemandes s’imposent 3-2. Nérilia entrera dans la légende comme le premier Haïtien à réussir un doublé en phase finale de coupe du monde, le premier à avoir marqué trois buts en phase finale de coupe du monde, le premier a être “la femme du match” , mais le rêve de première victoire s’estompe. Et beaucoup continueront de crier « Haro sur Marc Collat », tandis que d’autres continueront de voir en lui celui qui, s’il avait toutes les latitudes pour faire jouer quelques matches amicaux de poids pour régler son équipe avant le mondial, aurait pu réussir beaucoup plus que trois beaux matchs perdus…Nérilia Mondésir

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Comments

0 comments

Related posts

[Impressions] PES 2019 : Un cru très engageant

JerryDinozor

Un triplé de Ronaldo pour un nul sublime entre le Portugal et l’Espagne (3-3)

JerryDinozor

Coupe du Monde 2018 : la France est championne du monde

JerryDinozor

Leave a Comment

Ad Blocker Detected!

Advertisements fund this website. Please disable your adblocking software or whitelist our website.
Thank You!

Hey there!

Forgot password?

Forgot your password?

Enter your account data and we will send you a link to reset your password.

Your password reset link appears to be invalid or expired.

Close
of

Processing files…