Quand on est jeune, qu’on a la fougue et l’énergie, il faut en profiter. Cinéma, écriture, musique. C’est ce que fait Gessica Géneus. Cette femme qui a bien grandi depuis l’époque du film haïtien « Barikad », s’implique dans pas mal de choses et touche à maints domaines. À chaque fois, on la découvre autrement et le résultat est très rarement décevant. Elle se confie, en toute intimité, sur le divan de Ticket.

Ce n’est plus l’adolescente de « Cousines » ou du film culte « Barikad » qui débarque dans les locaux de Ticket. C’est désormais à la Gessica Géneus épanouie, posée, sage et murie que nous avons droit. Elle se présente comme une femme qui assume ses choix et ses positions, en témoignent ses différentes publications sur les réseaux sociaux sur des sujets les uns plus brûlants que les autres.

Outre sa carrière d’actrice, la star s’est lancée dans la réalisation. Maintenant elle est derrière la caméra. C’est elle qui a les commandes ! L’on se souviendra de sa série de court-métrages « Vizaj nou » diffusée sur Télévision Caraïbes, où l’accent est mis sur des figures de proue de notre société comme Viviane Gauthier, Frankétienne, Konpè Filo, etc. Des personnes qui laissent enfouies dans notre être leurs empreintes. Contaminée par la fièvre du cinéma et la passion de la production, Gessica continue son aventure dans la réalisation.

En 2017, celle qui incarnait Vertueuse dans « Toussaint » avec Jimmy Jean-Louis, sort son film documentaire « Douvanjou ka leve, le jour se lèvera ». Au départ le scénario devait relater la vie de Mimose Beaubrun connue sous le nom de Manzè, la chanteuse de Boukman Eksperyans, à travers les lunettes de l’Être haïtien dans ce qu’il a de fondamental : le vodou. Mais le film, en court de route a pris un tout autre tour. Un tour très personnel, car elle parle de sa mère. « Le film m’a pris environ quatre ans. Le plus difficile pour moi en le réalisant, c’est de voir comment il était facile de parler de quelqu’un d’autre et combien périlleuse est l’entreprise quand il s’agit de soi, de sa famille ou de ses proches », confie la diva.

Dans « Douvan jou ka leve », Gessica Géneus touche le rapport que développe tout un chacun avec le vaudou, cet élément intrinsèque de notre culture. Un regard profond sur le vaudou, mais de l’intérieur car nous avons, selon elle, une idée très folklorique de la question. « Mwen konnen li t ap difisil pou moun yo resevwa l rapid vit. C’est un film qui porte à questionner. Il est un peu dur à accepter. C’est un film personnel mais qui va vers l’extérieur. J’ai vu des jeunes s’effondrer lors de sa diffusion. Se yon seri moun ki rekonèt yo nan sa k ap pase yo parapò ak sa y ap viv reyèlman », épilogue Gessica. Bien accueillie par la communauté des cinéphiles, la bande a raflé le prix du meilleur documentaire de création dans la catégorie moyen-métrage au Festival du film documentaire de Saint Louis, au Sénégal, en décembre 2017.

Décidément, la jeune femme veut gâter son public en utilisant ses multiples talents. On se rappelle qu’elle nous avait offert « Ti koze ak sè m », un livre qui avait fait mouche lors de sa vente-signature. « Pour ce livre, je ne peux pas me plaindre. Chak de semèn libreri La Pleïade ap mande m yon stòk. Mais je dois dire que j’ai été trouver les gens également. Je tenais à ce que le public ait le livre. M te mete l sou do m tankou yon machann epi pote l ba yo. J’ai organisé des conférences, des causeries, j’ai été dans les provinces, etc. Anplis li pa chè », explique-t-elle avec cette lueur dans les yeux que savent reconnaitre ceux qui sont animés par le même feu quand ils ont bossé dur sur un projet qui a abouti.

Confidences, lumière sur ses amitiés, la fierté de sa génération à entreprendre des projets ambitieux, un bref passage sur les activités autour de son album « Ase : jounal entim terapi yon fanm », rien n’a été laissé à l’écart. Hésitante et réservée sur certains sujets, enthousiaste et excitée sur d’autres, Gessica Géneus nous a accordé un moment délectable au cours de cette émission diffusée en direct sur la page Facebook de Ticket mais aussi disponible sur le channel Youtube du magazine. Oui, oui, elle est mariée et a un fils qui va avoir 3 ans ! Plus amoureuse que jamais, elle s’est faite taquine au sujet de son bien-aimé mari Claude qui lui donne toute la latitude et le support pour poursuivre avec ses mille et un projets.

Allez ! À la prochaine !

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Comments

0 comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here