Découvert à travers le tube « Pa ka ranplase w », qu’il a interprété en collaboration avec Roody Roodboy, Kenny Sinvil, connu sous le nom de Kenny Haïti, fait désormais cavalier seul. Ne voulant plus être le chanteur transparent d’un team, il s’est séparé de Roody Roodboy pour lancer sa carrière solo. Dorénavant, Kenny aussi sera au-devant de la scène.

C’est officiel : Kenny a divorcé de Roodboy. Plus de collaboration. Bien qu’il doive sa popularité à son duo avec le champion Roody, le chanteur Kenny Haïti veut désormais voler de ses propres ailes. Il veut exploiter son talent, faire ses preuves et s’offrir une carrière à la hauteur de son potentiel. Après avoir passé une année dans l’ombre de Roody Roodboy, le jeune artiste lance officiellement sa carrière d’artiste solo avec le morceau « Renmen w a lenfini ». « Mon contrat avait pris fin. Ils désiraient le prolonger pour trois années supplémentaires, mais je n’ai pas accepté. Je ne pouvais plus rester dans l’ombre », a expliqué le chanteur qui veut à tout prix connaître seul des heures de gloire sur la scène musicale.

Très peu connu, Kenny a pourtant collaboré sur les deux dernières meringues carnavalesques qui ont valu le titre de champion au Roodboy. Il était bien présent sur le parcours cette année et aussi sur le char mais il est passé comme inaperçu. C’est en partie cette situation qui le décourage à renouveler le contrat avec le team management de son confrère pour une aussi longue période, fait-il comprendre. S’il avait accepté le contrat d’une année que lui avait proposé le manager de Roody, c’est simplement parce qu’il cherchait une direction. « Je faisais tout par moi-même. Je voulais avoir un coach, un manager pour prendre mon envol », a confié Kenny.

Résidant aux États-Unis d’Amérique depuis une dizaine d’années, Kenny Sinvil n’est pas à ses débuts dans la musique. Alors qu’il s’imaginait une carrière de basketteur lorsqu’il laissa le pays en 2007 pour rejoindre sa mère en Floride, l’artiste qui a fait ses débuts dans le groupe Tragedy, s’est plutôt retrouvé dans les filets du rap, loin des parquets de la NBA qu’il convoitait. « J’ai toujours aimé la musique. J’ai choisi de la pratiquer au lieu d’intégrer les forces de police… Pour le basket-ball, c’était peine perdue car j’avais déjà dépassé l’âge pour une carrière de sportif », relate l’artiste.

Kenny Haiti découvre son potentiel pour le chant pendant qu’il fait du rap. Il travaille en autodidacte jusqu’au jour où il reçoit la proposition du manager de Roody pour une collaboration. Sans réfléchir trop longtemps, le jeune célibataire accepte. C’est un nouveau tournant dans la vie de l’homme qui perd deux emplois par la suite et qui se résout à se consacrer entièrement à son dada.

Natif de Saint-Marc, Kenny a vu le jour un 26 juin. Enfant unique de sa mère, il n’a pas connu son père mort alors qu’il était encore un nourrisson. Friand de riz blanc au lalo, Kenny est très attaché à Haïti. Fan du FC Barcelone et de l’Argentine, jouer au football est son passe-temps favori.

Sa carrière officiellement lancée, Kenny Haiti s’engage à faire le bonheur de ses fans. S’il se produisait le plus souvent en Floride, il sera désormais beaucoup plus présent en Haïti afin de se constituer un fan base, assure-t-il. Pour les mois à venir, l’artiste promet le vidéoclip de son single « Renmen w a lenfini » et deux autres morceaux. L’album viendra ensuite, promet le natif du Cancer.

Source: Ticketmag

Leave your vote

0 points
Upvote Downvote

Comments

0 comments

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here